Un événement du Cercle des économistes
Espace Media

Laurence DES CARS

  • Présidente
  • Etablissement public du Musée d’Orsay et Musée de l’Orangerie

Biographie


Laurence des Cars (née en 1966) est Présidente de l’Etablissement public du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie depuis mars 2017. Conservatrice générale du patrimoine, spécialiste de l’art du XIXe siècle et du début du XXe siècle, Laurence des Cars a été conservatrice au musée d’Orsay de 1994 à 2007, Directrice scientifique de l’Agence France-muséums, opérateur français chargé du développement du Louvre Abu Dhabi de 2007 à 2014, puis Directrice du musée de l’Orangerie de 2014 à 2017.

Laurence des Cars a été nommée Présidente-directrice du musée du Louvre par le Président de la République, sur proposition de la Ministre de la Culture. Elle prendra ses fonctions le 1er septembre 2021.

Depuis 2017, Laurence des Cars a profondément renouvelé et dynamisé les musées d’Orsay et de l’Orangerie. Autour de ces deux collections, les plus importantes au monde consacrées à l’impressionnisme et au post-impressionnisme, Laurence des Cars a notamment déployé une programmation d’expositions, de spectacles vivants et une nouvelle présentation des œuvres résolument tournées vers tous les publics et ouverte aux artistes d’aujourd’hui.

Les expositions Les origines du monde. L’invention de la nature au XIXème siècle (2021), Le modèle noir. De Géricault à Matisse (2019), Degas à l’Opéra (2019-2020), Berthe Morisot (2019), Picasso. Bleu et rose (2018-2019) à Orsay, Félix Fénéon (2019), Nymphéas. L’abstraction américaine et le dernier Monet (2018) à l’Orangerie, ont été saluées pour leur justesse historique autant que pour leur résonance dans l’art et la société d’aujourd’hui.

Les invitations faites aux créateurs contemporains Marlene Dumas, Laurent Grasso, Yan Pei- Ming, Glenn Ligon, Julian Schnabel, Tracey Emin, Maylis de Kerangal, les collaborations avec les metteurs en scène, artistes Emmanuel Demarcy-Mota, Isabella Rossellini, Abd Al Malik, les productions avec de grandes institutions - du Théâtre du Châtelet (« Picasso Circus ») à l’Opéra de Paris (« Degas Danse ») - l’accueil de la Philharmonie de Berlin, de l’Orchestre de Paris dans la nef d’Orsay, comme la création de l’Académie Orsay-Royaumont, sont autant d’exemples de cette volonté d’ouverture et de polyphonie culturelle.

En mars 2020, Laurence des Cars a révélé le vaste projet de transformation “Orsay Grand Ouvert”. Soutenu notamment par un don américain de 20 millions d’euros, ce projet a pour ambition de redonner le plus d’espace possible au public et aux collections au sein de l’ancienne gare, afin d’améliorer l’accueil et l’expérience de visite, ainsi que la présentation des collections. L’installation d’un Centre de recherches et de ressources (début 2024) au 29, quai Voltaire affirme cette volonté de renforcer l’attractivité de l’Etablissement comme pôle de recherche international de référence. De même, la création d’un centre d’éducation artistique en plein cœur de la collection, l’Atelier d’Orsay (plus de 600 m2), aura pour vocation d’offrir les outils de médiation les plus modernes au jeune public accompagné de leur famille mais aussi aux scolaires afin de leur permettre d’enrichir leur rencontre avec les chefs-d’œuvre. Enfin, l’ouverture d’une nouvelle aile de présentation de la collection permettra au visiteur un parcours plus fluide. La future présentation de la première (2016) et de la deuxième donation Spencer et Marlene Hays signée en juillet 2019, s’inscrira dans le projet Orsay Grand Ouvert et viendra enrichir de plus de 293 chefs-d’œuvre la collection.

A l’exemple des récentes nouvelles salles consacrées au post-impressionnisme inaugurées en 2018 (galerie Françoise Cachin), des réaménagements significatifs (création d’une nouvel espace d’exposition temporaire, rénovation des salles du fond de nef, des salles Arts décoratifs) préfigureront ce redéploiement dès l’automne 2021.

Une attention particulière a été portée par Laurence des Cars à l’enrichissement des collections de l’Etablissement. Des acquisitions majeures ont jalonné ces quatre dernières années parmi lesquelles Chapeau rouge de Paul Gauguin (1886), Le Pardon (1888) et Autoportrait au tableau Baigneuses à la vache rouge (vers 1889) d’Emile Bernard, Meules de foin III de Piet Mondrian, Portrait d’Apollinaire (1908-1909) de Marie Laurencin, Le grand pic noir (1894) de Gallen Kallela, Le Christ vert de Maurice Denis ou encore Tête de jeune homme d’après l’autoportrait de Filippino Lippi (1853) d’Edouard Manet.

Enfin, Laurence des Cars a souhaité faire du développement de contenus numériques innovants un axe fort de sa politique. Au lancement du programme #regardsnumériques à travers lequel chercheurs, historiens (Les mondes numériques d’Orsay par Pierre Singaravélou), artistes, designers (UneOeuvreUnRegard, la résidence instagram de Jean- Philippe Delhomme) proposent leur vision singulière des collections, s’est ajoutée la nouvelle série de créations audiovisuelles autour des arts vivants #OrsayLive (de Christophe Chassol à Pablo Heras-Casado et l’Orchestre de Paris) et qui se poursuivront à l’automne avec notamment la captation du spectacle du chorégraphe François Chaignaud dans les Nymphéas de l’Orangerie. Seront également lancés mi juin 2021 les nouveaux sites internet des deux musées.

En 2019, les musées d’Orsay et de l’Orangerie ont connu une fréquentation record avec plus de 3 600 000 visiteurs à Orsay et plus d’un million de visiteurs à l’Orangerie.

Laurence des Cars est chevalier de la Légion d’Honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et officier des Arts et des Lettres.

Expositions et publications

Laurence des Cars a été commissaire de nombreuses expositions dont Édouard Vuillard (Washington, National Gallery of Art; Montréal, musée des Beaux-Arts ; Paris, Galeries nationales du Grand Palais, Londres, Royal Academy of Art, 2003-2004); Gustave Courbet (Paris, Galeries nationales du Grand Palais ; New York, The Metroplitan Museum of Art ; Montpellier ; musée Fabre, 2007-2008) ; Jean-Léon Gérôme (Los Angeles, Getty Museum ; Paris, musée d’Orsay ; Madrid, musée Thyssen, 2010-2011) ; Louvre Abu Dhabi. Naissance d’un musée (Paris, musée du Louvre ; Abu Dhabi, Saadiyat Al Manarat, 2014) ; Sade. Attaquer le soleil (Paris, musée d’Orsay, 2014- 2015) ; Apollinaire. Le regard du poète (Paris, musée de l’Orangerie, 2016).

Laurence des Cars a notamment publié L’art français. Le 19ème siècle (1819-1905) (Flammarion, 2006), sous la direction d’Henri Loyrette, ancien Président-directeur du musée du Louvre, et en collaboration avec Sébastien Allard, Directeur du département des peintures du musée du Louvre.